Passer au contenu principal

Quand tu as la bougeotte, j'ai la tête qui trotte.

Un sourire d'absence sur les lèvres, je savoure chacun de tes mouvements.  Cela me rassure évidemment de savoir que tu es bien en vie.  Je me surprends à poser les mains sur mon ventre en attendant le prochain toc-tic-tic.
La première fois que j'ai physiquement senti ta présence, c'était une nuit de camping où je peinais à m'endormir (ta mère est mi-insomniaque; mi-hypervigilante) avec les ratons qui ratonnaient et un crapeau qui semblait obstiné en rentrer dans la tente par le côté.  En désespoir de cause, je me suis tournée face à la terre en attendant le sommeil (sous les ronrons bienveillants de ton papa, décidément... hhhh).
C'est là que j'ai senti que tu bougeais, discrètement, comme pour tâter le terrain de mes sens.  Je suis restée là à vivre le moment présent pendant une bonne vingtaine de minutes, sans me laisser distraire.

C'était notre première rencontre extra-télépathique.

Quand tu as la bougeotte,
J'ai la tête qui trotte.

Je me demande comment tu arriveras.
Dans la facilité ou l'adversité?

Je me questionne sur la couleur de tes yeux, la forme de ta bouche, sur le nom que l'on te donnera
Et comment il répondra à la personnalité.

Tu es minuscule, pur et sans embarras,
Je me demande comment tu arriveras à supporter le monde est ses étrangetés.

Ton papa et moi serons-nous bon guides?
Saurons-nous te montrer l'essentiel et te laisser la liberté d'apprendre,
Sans t'imposer les rêves que nous avons eu, enfants?
Sans le sentiment qu'il nous faut te protéger à tout prix, même contre ton gré?

Saurons-nous t'inspirer à devenir une personne bonne avec les autres et bonne avec toi-même?
Pourrons-nous te démontrer comment atteindre cet équilibre?
Grandiras-tu pour devenir une personne généreuse de son savoir, de son temps et de son imaginaire,
Avec la capacité de discerner les opportunistes et les croqueurs d'innocence,
Qui considèrent les autres comme des prêt-à-manger?

Seras-tu tout en beauté ou tout en verbe?
Tout en servitude ou tout en majesté?
Ou un heureux mélange de tout?
Nous laisseras-tu t'aider à atteindre tes objectifs,
Ou seras-tu secret et muet comme une tombe?
Te considéreras-tu plus fort avec les autres ou seul?

Seras-tu fidèle à toi-même, tes idées et les valeurs que tu auras choisies d'intégrer à ta vie?
Je te souhaite simplement d'être toi.
Ton papa et moi seront toujours là pour t'épauler et te conseiller... que tu le veuilles ou pas ;).
Nous te soutiendrons et te conseillerons au meilleur de notre connaissance et de nos compétences.
Nous sommes humains, les humains que tu as choisi pour être ta famille.
Tu nous en voudras sûrement quelques fois, mais nous aurons agit selon ce qui nous semblait juste et aimant.

À bientôt petit coco.
xxx
Ta famille qui t'aime.

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Retour au travail

Eh bien voilà.  De retour au travail après un an en la plus belle compagnie du monde, mon coco. Ce n’est pas une mauvaise chose pour mon cerveau qui devenait peut-être un tout petit peu paresseux malgré lui. Je vis moins bien de laisser mon enfant à la garderie 5 jours sur 7.  Heureusement, mon conjoint ne travaille pas le vendredi la plupart du temps, alors peut-être que Loulou ira seulement 4 jours.  Et puis je peux toujours demander à mamie de le prendre une journée de temps en temps, ce qui réduit le temps passé à la garderie.  Et puis peut-être que je pourrais faire modifier mon horaire pour ne pas travailler les lundis mais travailler les samedis… ouin mais là je n’aurai plus de vie de couple, ni sociale… mais la vie sociale est déjà perdue, right?

La mort, le deuil, la vie.

Ce soir, j'ai participé à un événement pour encourager un organisme qui vient en aide aux jeunes qui vivent le deuil d'un parent.  C'était un souper spaghetti tout ce qu'il y a de commun dans le milieu, mais le sujet m'a touché personnellement puisque j'ai tout récemment perdu une figure de mère. J'ai encore ma mère près de moi, mais en cumulant les deuils d'autres proches, j'apprends que la vie est volage.  Elle se donne et s'arrache aux grés de ses caprices et personne, pas même les meilleurs médecins, n'y peuvent quoi que ce soit.  Elle est libre et détermine arbitrairement le début et la fin, donnant la main à la mort au moment choisi, comme dans une course à relais.

Je ne sais pas ce qui se passe au moment de mourir ou après que notre décès soit constaté.  Je n'ai pas de diplôme en théologie mais je refuse de croire que c'est le noir complet.  Tout ça pour ça, non, sérieusement? Non, merci.
La personne dont je parle en intro a ét…

Le courage du peureux

Je me suis souvent surprise à admirer les autres pour leurs capacités à passer à travers les épreuves avec beaucoup de dignité.  Ils me semblaient solides comme le roc, sans peur.  Je me disais qu'ils étaient beaucoup plus courageux que je ne l'avais jamais été.
Il y a 4 mois et demi, j'ai mis au monde un magnifique petit garçon.  Je me suis concentrée sur ce changement dans ma vie et j'ai fait tout ce qu'il y avait à faire.  Je me suis complètement mise de côté, j'ai donné sans compter, parfois jusqu'à m'épuiser.  Je vous fais une confidence.  Il m'est arrivé de me demander: «Mais à quoi est-ce que j'ai pensé?  Je ne serai jamais capable d'y arriver.  J'ai un bébé «facile» et je rush comme une folle, comment elle font les autres mamans?!» Et puis je me suis roulée en boule et j'ai pleuré jusqu'à ce que mes yeux gonflent et deviennent trop secs pour pleurer encore. Quand j'avais fini, je me relevais et je retournais m'occ…